Retour à l'accueil
Retour à l'accueil Comment nous contacter ?
                                          Informations destinées aux professionnels de santé

Aides à la vie quotidienne sommaire
Les aides à domicile
Chèque emploi service universel - CESU
Les aides techniques

Les aides techniques début

télécharger la fiche :

SITES DE VIE AUTONOME (SIVA)

Les sites de vie autonome sont des lieux uniques d’accueil et de traitement des demandes de personnes handicapées portant sur les aides techniques (tout produit, instrument ou système technique utilisé par une personne handicapée et destiné à prévenir, compenser, soulager ou neutraliser la déficience, l’incapacité ou le handicap) et les aménagements du logement et les équipements divers comme l’aménagement de véhicules.

Ils sont chargés de favoriser l’autonomie des personnes en situation de handicap par l’attribution de moyens de compensation (aménagement de logements et de véhicules, aides techniques et humaines…)

Ce dispositif place la personne au centre de son projet par l’accueil et l’écoute de ses besoins, par l’accompagnement personnalisé de son projet, par l’articulation avec les dispositifs existants, par la participation active de la personne tout au long de l’évaluation et la réalisation du projet.

Ils permettent une évaluation des besoins de la personne handicapée par une équipe de professionnels du champ du handicap (assistante sociale, ergothérapeute et médecin) en principe au domicile de la personne handicapée.

Ils assurent la coordination des interventions administratives, techniques et financières des différents partenaires locaux.

Ce dispositif en association avec divers partenaires institutionnels, est piloté par la direction des affaires sanitaires et sociales.

Ils sont mis en place dans chaque département et sont intégrés au sein des Maisons Départementales du Handicap.

 

Vous pouvez obtenir les coordonnées :

    • Des sites de vie autonome en contactant la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales et sur le site du Ministère de la Santé, de la Famille et des Personnes Handicapées (www.handicap.gouv.fr rubrique aide à la vie quotidienne),
    • Des centres d’information et de conseil sur les aides techniques sur le site internet : www.hacavie.com

 

MATERIELS

Afin de faciliter le maintien à domicile, du matériel et des aides techniques peuvent être prescrits ou conseillés pour conserver au maximum l’autonomie des personnes en situation de handicap.

Les aides techniques comprennent :

  • Les aides à la communication (téléphone mains libre, interphone de maison, téléalarme, télécommande de l’environnement, ouverture automatique de portes, de volets, télécommande audio vidéo, télécommande du téléphone, synthèse vocale…),
  • Le mobilier (dossier de lit, matelas, coussins anti-escarres, repose-pied, siège de repos, table de lit, évier libre accès, bureau libre accès ; sols anti-dérapants, confort…),
  • Les aides aux transferts/accès à l’étage : les aides pour la personne handicapée (barre d’appui, barre pivotante, poignée de baignoire, planche de transfert, plateau tournant…), les aides pour la tierce personne (lève malade, chaise de transfert…), accès à l’étage (siège monte escalier, plateau élévatrice..),
  • La aides à la vie quotidienne : repas (couteau-fourchette, couvert à gros manche, assiette anti-dérapante, butée d’assiette…), préparation des repas (fixe-bocaux, ouvre-bocal, décapsuleur mural…), préhension (manche de clé, pince à long manche, poignée de crayon, de stylo…), activités ménagères (pelle et balayette à long manche, table à repasser avec fixation murale…),
  • Les aides à l’hygiène personnelle / habillage : hygiène personnelle (brosse à dos, peigne à long manche, toilette intime, incontinence…), habillage (vêtements adaptés, chaussures adaptées, enfile-boutons, enfile-bas…),
  • Les aides à la déambulation : locomotion (canne simple, canne anglaise, déambulateur…), fauteuils roulants (fauteuils roulant manuel, fauteuil roulant électrique, fauteuil roulant verticalisateur…), orthèse, prothèse,
  • L’adaptation du matériel sanitaire : siège de bain, siège de douche, siège de bain élévateur, escabeau de bain, surélévateur de WC, miroir inclinable, robinet à levier…).

Certains appareillages sont pris en charge par le régime de protection sociale de l’assuré(e). Selon le type d’appareillage, un imprimé d’entente préalable sera nécessaire.

Concernant les fauteuils roulants manuels, une circulaire du 5 août 1999 a supprimé l’entente préalable. Cependant la prise en charge par la Sécurité Sociale est subordonnée à leur agrément (arrêté du 22 octobre 2000).

Restent soumis à la demande d’entente préalable : les fauteuils évolutifs pour enfants à partir de 18 mois, l’achat de fauteuils roulants électriques, les fauteuils roulants verticalisateurs, les poussettes réglables et évolutives, les systèmes de propulsion électriques pour fauteuils roulants manuels, les réparations importantes des fauteuils roulants électriques et du systèmes de propulsion électrique.

 

En cas de non prise en charge du matériel ou de l’appareillage, l’assuré ou son représentant peut demander un financement auprès :

    • Du Conseil Général : sous conditions de ressources,
    • Auprès du Fond d’Action Sociale des mutuelles et des caisses de retraite,
    • Des différents régimes de protection sociale (CPAM, CMR, MSA…) : sous conditions de ressources. L’aide est versée sous forme de prestations extra-légales.
    • De la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales

En effet, La circulaire DGS/DHOS/DGAS/DSS n°2001-139 du 14 mars 2001 relative à la prise en charge des personnes atteintes d’encéphalopathies subaiguës spongiformes transmissibles prévoit  une aide d’urgence.

  • Elle est destinée à couvrir de manière forfaitaire les dépenses exceptionnelles liées à la maladie, non prises en charge par la Sécurité Sociale.
  • Cette aide est accordée dans la limite de 30 489,80 euros. Le dossier est à constituer auprès d’un service social qui transmettra la demande à la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociale (DDASS).

Les sites de vie autonomes aident à la recherche et au montage d’un financement.

 

PORTAGE DES REPAS

Des communes organisent le portage des repas aux personnes handicapées et aux personnes âgées.

Une participation financière est demandée aux bénéficiaires en fonction de leur imposition.

Se renseigner auprès du Centre Communal d’Action Sociale de la mairie du domicile.

 

TELE-ASSISTANCE

Ce système permet d’envoyer un signal de détresse à distance, avertissant voisins, familles, centres d’écoute pour obtenir un secours rapide. Un bouton d’alerte peut être actionné à partir d’un boîtier porté autour du cou ou du poignet.

Des associations ou des sociétés privées proposent un service de téléassistance dans le cadre d’un abonnement mensuel 

Différentes collectivités locales ont organisées leurs propres systèmes de télé-alarme : se renseigner auprès du Centre Communal d’Action Sociale de la mairie pour connaître le coût de l’installation, de l’abonnement et de l’entretien.

Une participation financière peut être attribuée par les Caisses de Retraite, le Conseil Général ou le Centre d’Action Sociale de la mairie.

 

Liens utiles

www.handicap.gouv.fr : Site du ministère d’Etat aux personnes handicapées, coordonnées des sites de vie autonome.

www.hacavie.com : Handicap et cadre de vie, association gérant un centre de documentation national sur le handicap : conseil sur les aides techniques et les aménagements de domicile, coordonnées des centres d’information et de conseil sur les aides techniques.

www.cramif.fr : Site de la caisse régionale de la caisse régionale d’assurance maladie de l’Ile de France : coordonnées des sites de vie autonome, des fournisseurs d’appareillages conventionnés ; maison du maintien à domicile.

www.handitec.com/index.asp : Association pour la coordination des action et recherches appliquées à la vie quotidienne des personnes handicapées ou âgées dépendantes.

www.handicat.com : Base de données concernant les aides techniques, liste des centres d’information et de conseil par département, et liste des sites de vie autonome.